Pedro Pauleta

Relégué plusieurs fois sur le banc pour sa probable dernière saison en tant que joueur, Pauleta envisageait partir avant finalement de se résigner à finir sa carrière au PSG, motivé par des raisons familiales. Il reconnait que s’il est sur le banc, ce n’est pas à cause de ces performances.

Il faut avouer que la situation vécue actuellement par l’aigle des Açores devient difficile à supporter aussi bien pour le joueur que pour les supporters parisiens. L’absence d’une concurrence loyale entre attaquants à Paris met sur le banc un joueur de qualité. Heureusement que Pauleta a acquis une grande notoriété à Paris avant l’arrivée de Paul Le Guen, car force est de constater que le joueur ne rentre pas trop dans les petits papiers de l’entraineur.

En effet, comment expliquer la titularisation systématique de Peggy Luyindula depuis que Paul Le Guen l’avait fait venir d’Espagne ? Comment expliquer qu’un grand entraineur comme Le Guen attende la 81ème minute pour faire sortir un joueur qui a participé à l’intégralité du précédent match (3 jours auparavant seulement) pour faire rentrer un joueur craint par l’équipe adverse et qui n’a pas joué pendant plus de 90 minutes ?

On peut comprendre l’envie d’avoir une équipe  « type » ou « stable » qui animerait le technicien parisien, mais pas au point de sacrifier certains joueurs qui peuvent faire basculer un match PSG-OM surtout quand ils jouent devant leur public qui les aime. Les résultats tardant à venir face à un recrutement timide pour ne pas dire inexistant lors du dernier mercato, il est clair que la tête de l’entraineur parisien pourrait bientôt être demandée si la situation n’évoluait pas rapidement.