betclic

Deux illustrations dans le sport, pour dénoncer ces vieilles lois dont la France a du mal à se débarrasser. Après l'affaire Guy Roux, qui aura vu au XXIème siècle une loi interdire à une personne en France d'exercer sa profession en raison de son âge, voici s'éterniser l'affaire des paris en ligne, un monopole d'Etat.

Au moment où les championnats européens de football vont reprendre, les internautes français n'ont toujours pas le droit d'effectuer des paris sportifs en dehors de ceux proposés chèrement par la Française des jeux. Raison évoquée: lutter contre la dépendance.

Un responsable de la Française des Jeux, ou un Ministre de la République est-il déjà rentré dans un tabac parisien comme ceux de Belleville pour voir comment les gens sont accrocs aux jeux dont les résultats s'affichent sur un écran à longueur de journée? Et ce sont les plus faibles d'entre nous, qui en plus sont contraints de consommer.

Pourquoi jusqu'ici la Fdjeux ne porte pas plainte à l'ami Dessailly qui prête volontiers son image et même sa voix à un site de paris en ligne? Il faudrait peut être que Bruxelles en donne l'ordre?